Une belle satisfaction pour le Team Casteu

Dimanche 18 janvier 2015 – Dakar 2015

« Une belle satisfaction pour le Team Casteu »

Au lendemain de l’arrivée du Dakar, David et son équipe font le bilan de la compétition à Buenos Aires. L’équipe du Team Casteu est de retour en France lundi soir.

–        David, tes impressions ?

  • Me retrouver avec six pilotes à la journée de repos, c’est-à-dire 100% du team, c’est super. Ensuite, malgré les abandons de Romain Souvignet, Jean-Christophe Menard et Charles Cuypers qui, heureusement, ne se sont pas fait trop mal, nous nous sommes retrouvés à 50% à l’arrivée. Quand on voit l’hécatombe chez les motards, c’est une belle satisfaction.
  • Et ton résultat personnel ?
  • Je suis très content de ma 7e place, ce fut un bon Dakar. Le rythme de la course était élevé, il y avait de nombreux jeunes pilotes internationaux et locaux pour la 7e année ici en Amérique du Sud. Ma grande satisfaction, c’est ma moto, elle a toujours été nickel, on ne l’a jamais touchée, je ne suis pas tombé une seule fois. J’ai voulu mettre en avant le team Casteu, mais je suis satisfait d’être à cette 7e place. J’ai une bonne moto, pas officielle, mais semi-officielle. Je me suis accroché et j’ai géré ma course. Pour mes partenaires et sponsors, ce résultat est une belle réussite.
  • Les trois abandons ?
  • Evidemment, je suis déçu pour Romain, Charles et Jean-Christophe. Romain a connu une première semaine exceptionnelle. Charles (Cuypers) était dedans techniquement, il a encore quelques lacunes, mais il revient de loin, il est venu tardivement à la moto. Il a compensé par son moral et son physique. Il est tombé bêtement, la moto lui est tombée dessus. Il est motivé, il a été opéré du fémur et est prêt à repartir. Jean-Christophe est lui aussi tombé bêtement en doublant un quad dans un rio. Dommage, il était en pleine forme. Mais il est resté avec nous et a beaucoup aidé les autres pilotes.
  • L’équipe ?
  • Elle a été super. Les trois mécanos ont travaillé à merveille. Il y a eu aucun problème sur les motos. Et au sein de la structure, l’ambiance était super, dynamique.
  • Les finishers du Team Casteu ?
  • Charles Monier a su prendre les bonnes décisions au bon moment. Il a vécu de grands moments de solitude, mais il a toujours été là, avec le moral. Le Dakar va sans doute le changer. C’est une belle rencontre pour le Team Casteu. Thierry Domenach avait pas mal de doutes sur plein de choses. Il nous posait pas mal de problèmes, sur sa préparation physique, mais il nous a surpris de jour en jour, réalisant une super deuxième semaine. Il est allé au bout en prenant sur lui-même.

Thierry Domenach : « Une double victoire »

« Je n’ai pas encore réalisé, je suis plus que content parce que je ne me voyais pas y arriver. C’est une double victoire d’abord sur le plan du résultat et aussi sur moi-même. Je ne savais pas trop où j’en étais et j’ai remis les choses en place. J’ai mal partout, à cause de côtes cassées le 2e jour. Ce fut un Dakar particulièrement dur, j’ai souffert, je suis vraiment content d’être allé au bout. C’est aussi la victoire d’une équipe, avec ses mécanos, François et l’aide de David. Sans le team Casteu, j’en aurais été incapable. Je partage cela avec eux ».

Charles Monier : « J’ai beaucoup appris »

« C’est vraiment un plaisir d’être allé au bout. C’est beaucoup d’émotions, je n’ai pas encore réalisé. J’ai beaucoup appris et j’ai encore beaucoup à apprendre. Le Dakar, c’est exceptionnel. Le mental et le physique doivent être y être au rendez-vous. J’ai été victime de pannes électriques et mécaniques à la sortie du salar, mais j’ai pu repartir à chaque fois. J’ai pu aller au bout, c’est une belle expérience. Je sais sur quoi il faut que je travaille. J’espère participer à d’autres Dakar, mais cela dépendra des sponsors. Je remercie tout le team, les mécanos et David ».

Jean-Christophe Menard : « Un bon Dakar, humainement parlant »

« Je suis un peu déçu du résultat. J’ai été arrêté net dans un rio, c’est pas de chance, j’aurais pu finir. Mais j’ai subi la loi des quads toute la semaine. Je me suis aussi battu avec une douleur à la main depuis ma chute le 2e jour, mais j’ai été bien soigné par les kinés et les ostéopathes. Puis, j’ai eu un bon coup de chaleur. Mais ensuite, je suis bien remonté au général, je me sentais bien physiquement dans la 2e semaine. Après mon abandon, je n’ai pas voulu partir, j’ai voulu rester avec cette équipe exceptionnelle. Ce fut un bon Dakar, humainement parlant, au sein d’une belle équipe. L’an prochain, j’aimerais bien revenir si je trouve un budget ».

Laurent Dupas : « Une bonne équipe »

« Nous sommes une bonne équipe qui vit dans une belle entente. Les motos étaient bien préparées, mais il y a eu quand même du travail à faire en fonction des conditions climatiques. Et gérer une équipe de dix pilotes, c’est assez compliqué par rapport aux écarts dus aux différences de niveaux. Nous n’avons pas passé de nuit blanche mais nous avons dormi quatres heures, voire un peu moins par nuit. Sur le plan mécanique, tout s’est bien passé. Les pilotes ont bien soigné les motos. L’équipe de mécaniciens est performante, avec l’aide de François qui gérait la logistique. Je suis prêt pour le Dakar 2016. Comme on dit toujours, nous sommes contents de rentrer à la maison, mais nous serons aussi heureux de repartir… »

Dav76Joël Migliore, conseiller en charge des sports et de l’événementiel sportif auprès du maire de Nice, Christian Estrosi, est venu rendre visite à David Casteu sur le bivouac d’Iquique (Chili). « La ville de Nice soutient David sur le Dakar et cela me fait plaisir d’être présent quelques jours sur le rallye » a indiqué Joël Migliore

 

13e étape Rosario – Buenos Aires

Samedi 17 janvier 2015 – 13e étape Rosario – Buenos Aires

« Le beau Dakar du Team Casteu ! »

David s’est classé à la 7e place finale du Dakar 2015, à l’issue de la 13e et dernière étape Rosario – Buenos Aires, samedi, où il a réalisé le 12e temps.

« Pour cette dernière journée, on n’a pas été épargnés avec une spéciale au pilotage très difficile, dans la boue, raconte David. Je suis resté sur mes roues et je termine 7e du général à quelques minutes du 6e, Faria. Je suis très content de ma journée et de me retrouver sur la rampe d’arrivée, ce fut un moment magique. Pendant ce Dakar, j’ai toujours roulé propre, je n’ai pas pris de risque, j’ai donné le maximum. Je suis venu avec beaucoup de modestie, tout en me faisant plaisir un maximum. Je suis aussi très content des pilotes de mon team. Avec six pilotes à la journée de repos, nous étions l’un des seuls teams au complet. A l’arrivée nous sommes à 50%, 3 pilotes sur 6. Le Team Casteu a réalisé un beau Dakar. J’ai une grosse pensée pour Charles Cuypers et Romain Souvignet (rentrés en France). Jean-Christophe Menard est resté avec nous ».

Charles Monier et Thierry Domenach, 73e et 71e de l’étape, se classent finalement 69e et 70e du classement général.

12e étape Termas de Rio Hondo – Rosario

Vendredi 16 janvier 2015 – 12e étape Termas de Rio Hondo – Rosario
David conserve la 7e place

David a assuré sa 7e place au classement général vendredi à l’issue de la 12e étape Termas de Rio Hondo – Rosario où il s’est classé 15e.

« Nous avons été autorisés à charger les motos sur des voitures pour la dernière liaison de 470 km car nous ne sommes plus beaucoup de pilotes et c’était très dangereux, raconte David au bivouac de Rosario. C’est une question de sécurité. Ce matin, nous nous sommes levés à 4 heures pour 300 km de liaison, puis nous avons roulé dans la spéciale sur laquelle nous avons tué nos pneus. La piste était très agressive avec beaucoup de virages. J’ai bien enroulé, j’ai rattrapé Olivier Pain et j’ai roulé dans sa poussière, mais je suis content de ma spéciale. Faria est tombé très fort, c’est pourquoi j’ai fait attention afin de finir le Dakar qui se termine demain (samedi). Il faut rester prudent, tout peut encore arriver… Thierry Domenach est tendu car on est à la veille de l’arrivée, mais avec Charles Monier ils roulent bien ensemble. Leurs motos ont été bien revisées ».

Charles Monier et Thierry Domenach figurent aux 69e et 70e places du classement provisoire.

Ce samedi, dernière étape Rosario – Buenos Aires (403 km dont 174 km de spéciale).

11e étape Calama – Termas de Rio Hondo

Jeudi 15 janvier 2015 – 11e étape Calama – Termas de Rio Hondo
David assure, Thierry et Charles continuent

David s’est classé jeudi 11e de la 11e étape, à 6’42 » du vainqueur Ivan Jakes. Il perd une place au classement général (7e) à 1 h 46’51 » du leader Marc Coma.

« Nous sommes dans le paddock du magnifique autodrome de Termas de Rio Hondo, cadre des courses de WTCC et MotoGP alors que, mercredi, nous dormions par terre au bivouac de Calama, raconte David. Les paysages sont magnifiques, j’étais comme un cowboy sur son cheval, dans des canyons dignes du Colorado. La 2e partie était plus sinueuse, dans la montagne, on avait l’impression d’être en Auvergne. C’est complètement fou : hier on était au Chili, dans la fournaise et le fesh fesh au Chili. Aujourd’hui, on était dans des vallées vertes en Argentine. Au niveau résultat, j’ai essayé d’accélérer dans la 2e partie, mais je dois préserver ma moto, je ne peux rouler à fond. Il reste encore une grosse étape demain, je vais assurer tout en essayant de grappiller un peu de temps ».

« Thierry Domenach continue son petit bout de chemin, il a assuré tout le long. Il paye ses erreurs de navigation dans la grosse étape d’Iquique, sinon plus il avance, plus il assure. Il est en phase de survie et d’aventure. Il est mieux qu’au début du Dakar. Quant à Charles Monier, il a vécu l’enfer hier (mercredi), il a eu un problème mécanique et a été aidé par des locaux. Il y a vécu un grand moment et il aura beaucoup d’histoires à raconter à son retour ».

Thierry Domenach et Charles Monier, 61e et 64e de l’étape, figurent aux 70 et 69es places du classement général.

Ce vendredi, 12e et avant-dernière étape entre Termas de Rio Hondo et Rosario (1024 km dont 298 km de spéciale).